Parlons d'audace (2)

mercredi 12 novembre 2014

                                         



                                            
                                           Trouver du sens

Nos choix nous confrontent immanquablement aux réactions de notre entourage, que notre audace questionne et inquiète. 
Nous craignons leur jugement, leur rejet, quand eux redoutent peut-être d’être mis par nous devant leur propre envie d’un changement qu’ils ne s’autorisent pas. « Le conflit – sans violence – est bien souvent l’étape incontournable si nous voulons persévérer dans notre tentative de devenir qui nous voulons être, qui nous sommes aux tréfonds de nous mêmes (Nietzsche) Et la seule manière de préserver à la fois notre intégrité et les liens qui nous sont chers », affirme un thérapeute. 
Faute de quoi, nous risquons de basculer dans une position de soumission – je me soumets à ce que l’on attend de moi et je n’existe plus – ou de rébellion – je vis en réaction contre les désirs de l’autre plutôt qu’en cohérence avec les miens – dont tout le monde sortira perdant. 
Or lorsque nous ne parvenons pas à réaliser nos objectifs de vie nous nous retrouvons en perte de sens
Qu’est-ce que je veux faire de ma vie ? 
 L’élan de l’audace ne peut se fonder que sur notre capacité à donner un sens à nos actes, un sens à notre existence.
 Le psychothérapeute viennois Victor Frankl inventeur de la logothérapie, considérait le sens comme la source même de notre vitalité : il permet le déploiement de notre volonté, de notre créativité, et de nos potentiels. 
Qu’il vienne à manquer et nous perdons toute motivation. 
Bien sûr, nous ne sommes pas tous et toujours capables de dire quel sens gouverne notre vie.
Parfois il apparaît rétrospectivement, comme un fil blanc dans le tissu de notre histoire. Mais nous savons à quel point certains de nos actes nous ont emplis de joie et d’énergie, parce qu’ils correspondaient parfaitement à ce que nous voulions au plus profond de nous-mêmes. 
L'idée est de les revisiter afin de retrouver le chemin de l’audace  qui suppose de nous mettre en quête de notre raison d’être, unique et singulière. Car en l’absence de sens nous cherchons à combler le vide existentiel par la recherche du pouvoir ou de l’argent . 
Selon Elsa Godart(Psychothérapeute) « la première audace est de sortir du troupeau pour dire “je suis moi” ».
 Au delà de toute étiquette: banquier, assureur, patron, syndicaliste, artiste, fonctionnaire… , voici qui je suis, ce que je ressens, ce que je veux être!!
(Source:Psychologies)






Aucun commentaire:

Publier un commentaire

 

Inscrivez-vous à notre newsletter

Entrez votre e-mail pour vous inscrire à notre newsletter:

Comment se passe un coaching